NOTRE VISION DE L'URBEX

 

L'urbex a souvent une image sensationnaliste et superficielle.

Cette vision pauvre de l'urbex nous est donnée par le biais des médias, qui ne témoignent bien souvent de l'urbex qu'à travers les accidents qui s'y produisent, et par le biais d'une mode actuelle qui met en avant un urbex maquillé, déraisonné et futile.

 

L'urbex que promeut le commissaire de l'exposition, Romain Caruana, et les artistes présents est un urbex artistique et intellectuel, réfléchi et raisonné, dont l'essentiel n'est pas la mise en scène et les sensations, mais les traces d'un passé auquel nous devons un infini respect.

En aucun cas nous ne nous opposons à certaines pratiques de l'urbex, chacun étant libre de vivre son expérience comme il le désire. Seulement, nous promouvons un urbex artistique, sans danger physique ni sensationnalisme. Un urbex qui mérite un intérêt particulier pour toutes ses facettes complexes.

 

L'urbex dit "contemplatif" (cf. l'exposition et le livre) nous offre trois champs de connaissances qui méritent notre intérêt. L'exploration urbaine nous en apprend plus sur nos patrimoines, et nous permet de mieux appréhender nos présents à la lumière des passés enfouis et délaissés. C'est ensuite dans le cadre du métaphysique que l'urbex joue un rôle. Car quel(le) urbexeur/se ne s'est jamais extasié(e) devant une architecture rongée par le lierre sans se poser de questions existentielles ? Les questions du temps, de l'existence et de la disparition sont au centre de l'esthétique de l'urbex. Les questions philosophiques et métaphysiques sont une partie inhérente à cette pratique. Enfin, et c'est à la fois la partie la plus évidente et la moins connue : l'imaginaire. Le premier effet d'un lieu abandonné et encore "dans son jus" réside dans le fantastique qu'il génère. On imagine les vies passées, on interprète les lieux par les objets laissés, on sent comme la présence de spectres que notre esprit génère.

Pour découvrir une toute nouvelle définition de l'urbex et en apprendre plus sur les trois dimensions de l'urbex, visitez l'exposition ou commandez le livre.

 


Romain CARUANA

commissaire de l'exposition "Urbex : à la recherche de passés oubliés"